LES STRATEGIES DE LA ZIGIELLE

La vie de la zigielle :

Dans la vie, il faut savoir faire les bons choix. Comment faire ces choix quand on est une zygielle ? C’est le jeu de stratégie auquel on va participer.
Attention, pour avoir une chance de survivre, il faut d’abord comprendre ce qui est important dans ma vie de zygielle :

« Je construis ma toile deux heures avant la fin de la nuit pour ne pas être vue par les prédateurs et éviter de me dessécher par le soleil. S’il pleut, j’attends que la pluie s’arrête.
- Je choisis un endroit où il y a beaucoup d’insectes : je vais là où ils vont, c’est-à-dire près des fleurs qu’ils butinent ou des crottes d’animaux. Si je peux trouver un petit trou, c’est là que j’installe ma retraite. J’accroche mes fils sur un support solide.
- Je fais attention à ce que ma toile reste bien propre pour qu’elle reste invisible. Dés qu’une proie vient se prendre dans ma toile, je me précipite. Je la paralyse avec mon venin et je l’emballe dans de la soie. Je ne la mange pas tout de suite, je ne peux pas. Je dois d’abord injecter de la salive. Je rapporte la proie dans ma retraite. J’attends un moment et je suce progressivement la bouillie qui résulte de la digestion de la proie.
- J’aime bien les insectes comme les moucherons et les papillons de nuit. Mais je ne veux pas des punaises, elles ont mauvais goût : quand j’arrive et que je m’aperçois qu’il s’agit d’une punaise, je me dépêche de la jeter hors de ma toile.
- Je dois faire attention aux guêpes qui peuvent m’attaquer pour me manger ! Elles sont fortes comme les abeilles et les bourdons, elles peuvent déchirer ma toile pour se dégager. Je les reconnais tout de suite au choc qu’elles font en cognant ma toile et je m’enfuis. J’attends qu’elles soient parties pour m’occuper de ma toile et de mes proies. »